Décision historique à Londres

 |   |  337  mots
C'est un véritable électrochoc pour l'économie britannique. La Banque d'Angleterre a réduit son taux d'intérêt directeur de 150 points de base hier, le ramenant à 3 %, son plus bas niveau depuis 1955. L'ampleur de la décision a pris les marchés par surprise. « Ca rassemble à de la panique », estime Mic Mills, courtier chez ETX Capital.La décision illustre le sérieux de la récession en Grande-Bretagne. Dans son communiqué, la Banque d'Angleterre ne cache pas son inquiétude, prévoyant « une contraction sévère à court terme ». Le PIB a déjà reculé de 0,5 % au troisième trimestre et tout indique que cela va s'accentuer d'ici à la fin de l'année : la consommation est en berne, le secteur de la construction est fortement touché après une chute des prix immobiliers de 14 % depuis un an et les usines tournent au ralenti, manquant cruellement de crédits bancaires.soupir de soulagementLes 4,7 millions de foyers britanniques qui ont souscrit un prêt immobilier à taux variable ont donc poussé hier un soupir de soulagement : en moyenne, ils vont rembourser près de 150 livres (190 euros) de moins par mois. Mais pour les autres, et pour les PME, les difficultés demeurent. Le comité monétaire n'est guère optimiste. « La disponibilité de crédit pour les ménages et les entreprises risque de rester restreinte pour un bon moment. »Les banques britanniques traînent les pieds à l'idée de se remettre à prêter, alors même que c'était l'une des conditions imposées par Gordon Brown, le Premier ministre, en échange du plan de sauvetage. Eric Daniels, le directeur général de Lloyds TSB, affirmait en début de semaine que sa politique de prêts ne serait pas influencée par Downing Street. David Hodgkinson, le directeur des opérations de HSBC, ajoutait : « si les taux d'intérêt baissent, les taux des prêts baisseront, mais je ne peux pas garantir que le lien entre les deux sera linéaire. » Éric Albert, à Londres

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :