200.000 clandestins sur les chantiers français

 |  | 58 mots
Lecture 1 min.
La CGT estime que 200.000 à 300.000 salariés sans papiers travaillent dans le secteur du bâtiment et des travaux publics en France. Le syndicat demande que soit adopté un droit à la retraite spécifique à ce secteur pour en rendre les fonctions plus attractives, alors que le " travail y est dur, les salaires bas " et la mortalité moyenne de 62 ans.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :