Déficit commercial record en septembre

 |   |  264  mots
À mettre ses ?ufs dans le même panier? Parce que la majorité de ses partenaires commerciaux se trouvent dans l'Union européenne, qui représente 64,5 % des exportations, le ralentissement de l'activité sur le Vieux Continent pèse mécaniquement sur le commerce extérieur. Pour mémoire, l'Allemagne, le Royaume-Uni, l'Espagne et l'Italie sont en récession ou proches de l'être. Dans le détail, les exportations se sont élevées à 34,3 milliards d'euros en septembre, après 35 milliards en août. Animé par Airbus, qui a vendu 20 appareils, contre 14 en août, le dynamisme de l'aéronautique n'a pas réussi à compenser la perte de vitesse des exportations de l'automobile et de l'industrie manufacturière dans son ensemble. De leur côté, les importations restent quasiment stables, à 40,5 milliards d'euros ? la preuve d'un manque dont 5,4 milliards de facture énergétique. Résultat, le déficit mensuel atteint un niveau record, à 6,25 milliards d'euros. « Le risque d'un déficit record sur l'ensemble de l'année est grand, compte tenu des perspectives médiocres que l'on a sur la demande de nos principaux clients », a déclaré à l'AFP Anne-Marie Idrac, la secrétaire d'État chargée du Commerce extérieur.Le déficit cumulé au cours des douze derniers mois dépassant les 54 milliards d'euros, le record de 39 milliards observé en 2007 sera largement battu cette année. En offrant un regain de compétitivité aux produits français, le repli de l'euro face au dollar devrait prochainement inverser cette tendance. Malheureusement, cet effet positif de change ne sera d'aucune utilité si la demande s'effondre. Fabien Piliu

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :