L'offensive cargo d'Air France-KLM en Chine reportée

Elle aurait dû décoller début 2009. Elle devra patienter de longs mois. La compagnie chinoise de fret, qu'entendent créer conjointement Air France-KLM et China Southern, n'a pu être mise sur pied en janvier comme le prévoyait le protocole d'accord signé en juin 2008. Cela, en raison de la lenteur que prennent traditionnellement les transactions en Chine ainsi que de la volonté des deux compagnies de ne pas se précipiter, au moment où elles sont concentrées sur la restructuration de leur branche cargo.Pour autant, ce projet d'envergure n'est pas remis en cause. Le nouveau directeur général de China Southern, Tan Wangwen, a confirmé, à « La Tribune », « le souhait des deux compagnies de créer cette entreprise commune ». « Les discussions se poursuivent, a-t-il ajouté, et nous ne savons pas quand cette entreprise sera établie. » Selon nos informations, l'objectif aujourd'hui serait de lancer cette compagnie en fin d'année, « à l'automne ». C'est à ce moment-là notamment qu'Air France-KLM et China Southern espèrent effectivement obtenir des autorités chinoises le certificat de transport aérien pour la nouvelle entité. L'idée est d'y transférer l'activité cargo de China Southern. projet stratégiqueDans le schéma initial, cette compagnie devait exploiter au bout de dix-huit mois 12 gros-porteurs tout cargo pour assurer une centaine de vols par semaine vers l'Europe, la côte ouest américaine ainsi que vers d'autres destinations asiatiques. Cela, au départ de Tianjin, Shanghai et Canton.Estimé entre 70 et 75 millions d'euros, l'engagement financier d'Air France-KLM pour les 25 % du joint-venture dépendra du taux de change entre l'euro et du yuan au moment du bouclage de la transaction. Le groupe français aurait par ailleurs échoué à trouver un ou des partenaires financiers français pour l'accompagner dans cette aventure à hauteur de 24 %. Résultat, China Southern possédera 75 % de la nouvelle compagnie.Au regard de la conjoncture, ce retard est plutôt une bonne chose pour Air France-KLM. Sa branche cargo souffre terriblement. Et le marché chinois, véritable poumon du fret aérien mondial, accuse un sérieux coup de frein avec des exportations à la peine. En revanche, à long terme, ce projet est stratégique. Une compagnie chinoise constituera forcément un fort levier de croissance puisqu'elle permettra à Air France-KLM de capter une partie des flux de trafic intra-asiatiques et entre l'Asie et l'Amérique du Nord.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.