Peter Mandelson veut sauver le Parti travailliste

 |  | 101 mots
Lecture 1 min.
Jouant les modestes, le numéro deux du gouvernement britannique admet, dans une interview exclusive à « La Tribune », qu'il a joué un rôle « utile » ces derniers jours dans la survie politique de Gordon Brown : il réclame un « programme plus fort et plus clair » pour le Labour. L'ancien blairiste, aujourd'hui en charge du portefeuille de l'industrie et de l'éducation supérieure, est aujourd'hui à Berlin pour participer aux négociations sur le rachat de la branche européenne de General Motors : l'ex-commissaire européen se dit favorable aux aides publiques aux entreprises, à condition qu'elles soient surveillées de près. page 6

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :