Premier recul en dix ans des réserves prouvées d'or noir

 |   |  236  mots
Les réserves prouvées de pétrole ont reculé de 0,2 % en 2008, selon les statistiques publiées par BP hier. En dix ans, c'est la première fois que le niveau de ces réserves, qui dépend largement de l'activité d'exploration des majors pétrolières, affiche un retrait. Certes, avec 1.258 milliards de barils sous terre, la planète dispose aujourd'hui de suffisamment de pétrole pour quarante-deux ans, au rythme de consommation actuel. réalité douloureuseEt encore, ce chiffre n'inclut pas toutes les réserves : les huiles des sables bitumineux du Canada les portent à 1.409 milliards de barils. Les statistiques de BP soulignent néanmoins une réalité douloureuse pour le monde développé avide d'or noir : les compagnies occidentales voient leurs réserves sombrer depuis six ans, et peinent à mettre la main sur de nouveaux gisements. Les découvertes profitent souvent aux compagnies nationales des pays de l'Opep, comme l'Angola et le Venezuela en 2007. En 2008, les découvertes de l'Inde, du Vietnam et de l'Égypte n'ont pas réussi à équilibrer le recul des champs de pétrole norvégien, russe et chinois. Très attendues dans l'industrie pétrolière, les statistiques de BP font aussi l'objet de critiques. La compagnie s'appuie en effet sur des données officielles recroisées avec celles de l'Opep et ses propres observations, mais les ressources de l'Arabie Saoudite, par exemple restent étonnament figées A. R.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :