La CGT de l'Écureuil va judiciairement contester la nomination de François Pérol

La machine judiciaire va être enclenchée pour contester la nomination de François Pérol à la tête du futur ensemble fusionné des deux groupes mutualistes. C'est ce qu'a décidé hier la CGT des Caisses d'Épargne. « Nous avons pris la décision politique d'aller en justice. Nous allons voir maintenant avec nos avocats quelle forme cela prendra », expliquait, hier, Jean-Paul Krief, délégué syndical national CGT aux Caisses d'Épargne. L'organisation entend aussi profiter d'une tribune judiciaire, sur le thème du « non-respect de la déontologie et de la démocratie », pour communiquer plus largement sur la fusion elle-même. Pour Jean-Paul Krief, « le projet de fusion entre les Caisses d'Épargne et les Banques Populaires n'est pas la solution, on ne connaît même pas le plan industriel ». De leur côté, les autres syndicats ne se sont pas engouffrés dans la voie ouverte par la CGT. Serge Huber, secrétaire général de l'Unsa Caisses d'Épargne, expliquait hier que son organisation « n'exclut pas de prendre une décision de cet ordre, mais rien n'a encore été décid頻. négociations à venir Pour lui, les projets de fusion et de suppression d'effectifs sont les sujets prioritaires. Le son de cloche est semblable du côté de Force ouvrière, dont le secrétaire général aux Caisses d'Épargne, Bruno Aguirre, indiquait hier « attendre le comité de groupe du 2 avril pour décider d'une action judiciaire : celle-ci est suspendue à l'engagement de François Pérol de revenir sur les annonces de 200 suppressions de postes en décembre dernier ».En attendant que les tribunaux examinent la nomination de François Pérol, c'est la Commission de déontologie qui a débattu hier de « la controverse qui s'est développée [?] à propos du rôle qui est le sien pour donner un avis sur la régularité déontologique d'une nomination de fonctionnaire à la tête d'une entreprise privée ». La Commission a souligné qu'elle ne pouvait s'autosaisir et n'a pas porté d'appréciation au fond. Ce matin, son président sera auditionné par la commission des Lois de l'Assemblée nationale. Guénaëlle Le Solleu

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.