Les immigrés

« Avec 3,2 millions de chômeurs, le marché du travail espagnol ne supporte plus davantage d'immigrés », affirmait sans ambages le ministre du Travail, Celestino Gorbacho, dans une interview, dimanche, à « El País ». La politique à leur égard des socialistes, d'ailleurs, se montre de plus en plus restrictive, depuis les limitations au droit au regroupement familial jusqu'à la paralysie des plans d'embauche dans le pays d'origine. Il est vrai que les immigrés, après avoir puissamment contribué à renforcer la Sécurité sociale espagnole en améliorant le ratio cotisants/bénéficiaires, figurent désormais parmi les plus affectés par la crise : leur taux de chômage (21,3 % de leur population active) est désormais supérieur de 8,7 points à celui des Espagnols.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.