Physique ou synthétique

1 mn

Outils de gestion indicielle, les trackers peuvent être construits selon deux modèles : l'un dit « physique », l'autre « synthétique ». Le premier consiste à acheter tous les titres qui composent l'indice de référence du tracker. Le second à acquérir un panier de titres et à conclure un contrat d'échange à terme (swap) négocié de gré à gré avec une contrepartie bancaire. Ce contrat permet d'échanger la performance du panier de titres contre celle de l'indice répliqué. Ainsi le fonds reste exposé à 100 % à la performance de l'indice qu'il réplique. La directive européenne Ucits 3 indique que, dans ce cas, le risque émetteur ne peut excéder 20 % et la valeur de marché du swap 10 % du fonds. La réplication physique met en avant la transparence, la seconde l'optimisation des coûts et de la liquidité ainsi que, paradoxalement, la qualité de réplication. J.-P. G.

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.