Roche met enfin la main sur sa filiale Genentech

 |  | 240 mots
Lecture 1 min.
Huit mois, quatre propositions et vraisemblablement une bonne dose de négociations. Voilà ce qu'il aura fallu au laboratoire pharmaceutique Roche pour s'assurer de contrôler la totalité de sa filiale américaine Genentech. Hier, le suisse a finalement emporté la décision en proposant aux actionnaires de la biotech 95 dollars par action. Soit 2 dollars de plus que son offre améliorée de la semaine dernière, mais moins que les 112 dollars réclamés par les dirigeants de Genentech. C'est que l'essentiel n'est pas là : l'issue est venue de l'« accord à l'amiable » atteint entre les deux groupes. Bien que les dirigeants de Genentech ne contrôlent pas le capital de leur société, les actionnaires attendaient leur feu vert, gage de pérennité de la stratégie, pour apporter leurs titres. Aux termes de l'accord, Roche s'engage à adopter le nom de Genentech pour l'ensemble de ses activités commerciales américaines. « La culture de Genentech sera maintenue », assure-t-il, en écho aux craintes sur l'indépendance de la recherche de la biotech.Au final, Roche va débourser 47 milliards de dollars pour acquérir les 44 % de sa filiale qu'il ne détient pas encore. À la clef, des synergies de recherche, production et ventes évaluées de 750 à 850 millions de dollars par an. Roche, qui a levé en quelques semaines 36 milliards de dollars via des obligations, n'a cependant pas précisé les modalités de financement de l'opération. AUDREY TONNELIER

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :