Une chute des résultats en 2009, mais de combien  ?

 |  | 424 mots
Lecture 2 min.
Après le plongeon de 41 % des résultats des sociétés du CAC 40 en 2008, quid de 2009 ? Difficile à dire à moins de savoir lire dans une boule de cristal. Car la plupart des entreprises sont incapables de fournir des objectifs financiers pour cette année. Comment pourrait-il en être autrement alors qu'elles se trouvent confrontées à une grave récession économique, qui plus est mondiale ? Deux cas de figure se sont présentés lors de la publication des comptes 2008. Soit les entreprises ont lancé des alertes sur leurs résultats 2009, soit elles ont refusé de délivrer la moindre perspective. Les groupes de services aux collectivités, comme Veolia et Suez Environnement, ont fait exception. Leurs contrats, conclus pour plusieurs années avec des collectivités locales, leur confèrent une bonne visibilité sur leur activité.Mais, objectifs ou pas, les analystes sont bien obligés de jouer les Mme Irma afin de vendre des stratégies d'investissement à leur clientèle de gérants. « D'après le consensus, les bénéfices des sociétés du CAC 40 devraient diminuer de 16 % à 17 % cette année. De notre côté, nous penchons plutôt pour une dégringolade deux fois supérieure à ces estimations », indique la société de services financiers Global Equities. Pour Romain Boscher aussi, chez Groupama Asset Management (AM), le consensus pour 2009 est encore « beaucoup trop optimiste. » « Nous attendons un fort recul des bénéfices, de 60 % en deux ans », écrit ce responsable de la gestion des actions chez Groupama AM.C'est au premier semestre que la chute des résultats 2009 devrait être particulièrement flagrante, compte tenu d'une base de comparaison défavorable. En effet, c'est surtout à partir de la seconde moitié de 2008 que la crise financière et économique a commencé à se répercuter sur les résultats des entreprises. D'après ING Investment Management, les bénéfices n'atteindront pas leur plancher avant la fin 2009. Et peut-être plutôt dans le courant de l'année 2010. Le temps que les réductions de coûts engagées par les entreprises et les plans de relance économique des différents pays portent leurs premiers fruits. les cycliques vulnérablesEn attendant, « les avertissements sur résultats augmenteront encore dans les prochains mois et toucheront tous les secteurs d'activit頻. Des valeurs cycliques comme les fabricants de matériaux de construction « seront particulièrement vulnérables », précise la société de gestion. Sans oublier Total, le prix du pétrole étant aujourd'hui inférieur de moitié environ à son pic historique de l'été 2008.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :