Quotidiens nationaux et régionaux s'allient dans la distribution

Renforcer le réseau de points de vente de la presse en France. La semaine passée, Rémy Pflimlin, directeur général des Nouvelles Messageries de la presse parisienne (NMPP), promettait la création de 1.300 points de ventes supplémentaires d'ici la fin de l'année 2009. Un petit pas pour la presse quotidienne nationale, qui dispose aujourd'hui d'un réseau d'environ 30.000 points de ventes dans l'Hexagone. Mais les états généraux de la presse ont vu les choses en plus grand. En proposant d'ouvrir le réseau dit « supplétif » de 25.000 points de vente de la presse quotidienne régionale (PQR) à leurs homologues nationaux, les états généraux espéraient augmenter rapidement le réseau, et mutualiser la distribution des titres.changement de mentalitéDes négociations en ce sens se sont ainsi ouvertes entre les NMPP et les éditeurs de quotidiens nationaux et régionaux. « Traditionnellement, les éditeurs de la PQR préfèrent conserver la maîtrise de leur réseau de distribution », explique Christian Carisey, directeur réseau des NMPP. « Mais la crise aidant, les mentalités commencent à changer », souligne-t-il. « Si un quotidien national est prêt à être distribué avec nos titres contre une rémunération, nous y sommes tout à fait ouverts », rapporte Frédéric Aurand, président du directoire du groupe de presse régionale Hersant Média (« Nice-Matin »?). Un engagement national serait difficile, puisque nombre de ces points de ventes supplétifs sont installés dans les commerces de proximité (boulangeries?), qui n'ont pas l'espace pour accueillir plus d'un ou deux titres. C.B.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.