Trop cher pour les touristes

 |   |  414  mots
La grève en Guadeloupe pénalise les départs en vacances au c?ur de la haute saison pour cette île, à tel point qu'Hervé Novelli, le secrétaire d'État au Tourisme, a annoncé la tenue d'une réunion de crise en début de semaine. Le Club Méditerranée et Pierre et Vacances ont fermé leurs hébergements. Et les tour-opérateurs français ont dû annuler 10.000 départs de touristes, ce qui engendre un coût de 10 millions d'euros à l'heure actuelle. La note pourrait gonfler si les départs de la seconde semaine de vacances scolaires doivent être annulés. Plus structurellement, le problème des Antilles françaises, c'est qu'elles sont? françaises. La Guadeloupe et la Martinique affichent des niveaux de vie, et surtout de prix, voisins de ceux de la métropole, qui sont supérieurs à ceux du reste des Antilles. Cette distorsion de compétitivité limite le développement de ce secteur qui n'apporte que 7 % du PIB des Antilles françaises.Pourtant, ces dernières ne manquent pas d'attraits en terme de climat, paysages, plages et bénéficient d'une desserte aérienne dense.Fin 2002, le groupe Accor avait créé un choc en annonçant son retrait des Antilles françaises. À l'époque, le groupe hôtelier soulignait que malgré des tarifs de vente plus compétitifs, la République dominicaine, île voisine, permettait de dégager des marges trois fois supérieures à celles enregistrées dans les DOM. Une telle différence s'expliquait par des salaires cinq fois plus bas en République dominicaine et par un coût à la chambre d'hôtels 1,5 fois inférieure à celui des Antilles françaises.Depuis des années, la fréquentation de la Guadeloupe et de la Martinique est en chute. En 2008, les ventes de voyages à forfaits se sont effondrées de 25,4 % dans les Antilles françaises, avec seulement 120.035 clients. Elles sont désormais largement distancées par la République dominicaine (195.132 clients en 2008). Cette dernière dispose d'un parc hôtelier de bien meilleure qualité. Lorsque les catalogues des voyagistes français proposent des hébergements de catégorie 2 ou 3 étoiles dans les Antilles françaises, ils offrent, au même prix ou moins chers, des hôtels 3, 4, et 5 étoiles en République dominicaine. Cette dernière dispose en plus d'une image marketing claire portée par son invention de la formule tout compris, qui permet aux touristes contrôler leur budget vacances. Héléna Dupuy

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :