Les banques françaises sur le gril

Les principaux groupes bancaires français s'apprêtent à faire toute la lumière sur leur capacité à résister à la crise. Ensemble, les trois banques cotées, Société Générale, BNP Paribas et Crédit Agricole SA devraient dégager près de 6 milliards d'euros, en cela aidées par un recours, fort à propos, aux facilités comptables décidées en octobre pour limiter la casse. Mais les marchés s'inquiètent surtout des mois à venir. « On est passé d'une logique de crise financière, avec un impact limité à une ligne de métier, à celle d'une récession macroéconomique touchant l'ensemble des activités des banques », explique un analyste. Du côté des mutualistes, les Caisses d'Épargne, les Banques Populaires et leur filiale commune Natixis publieront le 26 février des pertes qui cumulées pourraient atteindre jusqu'à 5 milliards d'euros. Une facture particulièrement assaisonnée alors que l'Écureuil et les Banques Populaires annonceront le même jour leur mariage. PAGE 20

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.