Les sociétés d'autoroutes rappelées à l'ordre

 |   |  194  mots
Le Conseil de la concurrence a sommé hier les sociétés concessionnaires d'autoroute « de mettre en concurrence l'ensemble des entreprises de dépannage-remorquage sur leur réseau dans un délai maximum de trois ans ». Alerté par la Commission européenne à la suite d'une plainte de la société Rapidépannage (Pas-de-Calais) sur les conditions d'obtention des agréments, le Conseil s'était lui-même saisi du problème. Ce sésame obligatoire est délivré par les sociétés concessionnaires elles-mêmes « pour des raisons de sécurit頻, explique le Conseil. Mais ce dernier juge que « l'octroi et le renouvellement [de ces agréments] s'opèrent dans une certaine opacit頻. D'une part, ils ne sont « pas tous délivrés dans des conditions de mise en concurrence suffisante » et, d'autre part, « ils ont une durée excessive, sont rarement remis en cause, alors que certains ont été délivrés dans les années 1970 ». Les sociétés d'autoroute concernées sont ASF (sud de la France), Escota, APRR (Rhin-Rhône), AREA (Rhône-Alpes), Sanef (nord et est de la France), SAPN (Paris-Normandie), Cofiroute, Alis, SFTRF et ATMB (tunnel du Mont-Blanc).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :