Le web casse les prix

« C'est le prix qui est désormais la première des motivations d'achat des Français sur Internet, tout juste devant le côté pratique d'un achat en ligne », assure Marc Lolivier, délégué général de la Fédération des entreprises de vente à distance (Fevad). 49 % des cyberacheteurs déclarent avoir acheté en ligne pour des raisons de prix contre 41 % pour des raisons de commodité, selon un sondage de Direct Panel pour la Fevad. Acheter à pas cher un ordinateur, un appareil photo ou des chaussures est devenu le sport favori de 22 millions de Français en 2008. Et c'est sur cette promesse d'achat malin que l'e-commerce ne cesse de recruter de nouveaux clients. Ils ont été 2,5 millions à céder à l'appel du Net en 2008, soit 13 % de plus qu'en 2007, après un gain déjà de 12 % en 2007. De quoi permettre à l'e-commerce de résister au reflux de la consommation?: les ventes en ligne ont progressé de 29 % en valeur en 2008, pour atteindre 20 milliards d'euros, selon la Fevad. Et malgré une baisse du panier moyen de 93 à 87 euros en 2008, elles devraient croître à un rythme analogue en 2009. audience dopéeLe relatif abandon des réseaux traditionnels va-t-il lui apporter un coup de fouet?? « L'e-commerce ne l'a pas attendu pour bien se porter », répond Marc Lolivier. Reste que la recherche forcenée du petit prix devrait porter l'audience d'Internet, et donc les ventes en ligne. Car le Net est devenu un réflexe?: 87 % des Français disent le consulter pour préparer un achat, quel que soit le circuit de vente qu'ils choisiront au final. Raison invoquée?: pour 77 % d'entre eux, le Net permet de comparer les prix. L'audience des sites marchands s'en trouve inévitablement dopée. En décembre, 24,5 millions de personnes ont surfé sur l'un des quinze premiers sites en audience de l'Hexagone, contre 22,4 millions au troisième trimestre 2008. Ces 2 millions de personnes supplémentaires sont venues gonfler l'audience notamment de Cdiscount (10 millions de visiteurs uniques en décembre) ou Carrefour (5,1 millions). Résultat?: de nombreuses enseignes lancent leur site de vente en ligne. « Un site se crée toutes les heures en France », rappelle Marc Lolivier. Plus vive en sera la concurrence en 2009. Et plus bas en ressortiront les prix. Juliette Garnierré

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.