L'Oréal souffre

 |   |  192  mots
Les résultats publiés hier soir par L'Oréal confirment, s'il en était besoin, le changement d'attitude des consommateurs. Le fabricant de cosmétiques, qui prévoyait voilà un an une croissance de son chiffre d'affaires 2008 à + 8 %, revue à + 6 % en juillet puis à + 4 % en octobre, voit ses ventes totales progresser finalement d'un très léger 3,1 % à données comparables. Du jamais-vu pour le groupe piloté depuis 2006 par Jean-Paul Agon. Plus grave, le résultat d'exploitation, en croissance de 11,3 % en 2007, et supérieur à 10 % depuis vingt-trois ans, baisse cette année de 3,6 %, si bien que la marge opérationnelle passe de 16,6 % à 15,5 %. Sans surprise, les marques Garnier, L'Oréal Paris ou Maybelline ont particulièrement souffert, le pôle grand public (50 % des ventes totales) ne progressant que de 0,9 % contre 4,8 % l'année précédente. De même que les produits professionnels, touchés par la désaffection des salons de coiffure. Tous les secteurs géographiques sont touchés. Mais les États-Unis plongent (? 6,6 %), tandis que l'Europe de l'Ouest résiste (+ 1,8 %) et que le reste du monde sauve la mise, notamment l'Asie (+ 16,7 %) et l'Europe de l'Est (+ 20,8 %). Signe des temps, le dividende n'augmente plus que de 4,3 %, à 1,44 euro. S. L.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :