Modèle anglo-saxon contre vieille Europe

Si acheter reste, malgré la crise, le passe-temps favori des Américains ou des Anglais ? la consommation pèse respectivement 70 % et 64 % dans le PIB de ces deux pays ? les choses évoluent. On dépense moins et, surtout, on épargne. Pour preuve, aux États-Unis, le taux d'épargne est passé d'un maigre 2 % à 5 % ces derniers mois. La consommation pèse moins dans la richesse nationale de la vielle Europe ? 57 % du PIB en France et 59 % en Allemagne. Pour autant, en particulier en France, elle reste le moteur de l'économie surtout après le ralentissement marqué de l'investissement des entreprises.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.