Vers des augmentations de capital

 |   |  373  mots
chronique des taux Maurice de BoissésonDans l'industrie, la solution pour rétablir les comptes passe d'abord par des baisses de dividendes. Michelin va baisser son dividende d'un tiers, Arcelor de moitié, Renault va le suspendre entièrement. Tous les jours, on annonce de mauvaises nouvelles pour les actionnaires des compagnies industrielles. L'époque où il suffisait d'emprunter pour rémunérer les actionnaires est bien finie. Dans un sens, cela ressemblait trop à un jeu de mistigri où il fallait refiler la mauvaise carte à un autre joueur, en l'occurrence au prêteur. Aujourd'hui, emprunter est difficile et les sociétés sont déjà heureuses quand les banques maintiennent leurs lignes de crédit. Pour rembourser les dettes, financer des stocks qui s'accumulent et payer des fournisseurs qu'on ne peut se permettre d'abandonner, les sociétés ont besoin de cash. Plus personne ne parle de racheter des actions pour les annuler. La prochaine étape sera d'augmenter le capital. Regardez l'équipementier automobile Faurecia ou la compagnie minière Xstrata. Devant la dégradation de la situation et l'urgence de dettes à rembourser, les actionnaires préfèrent augmenter le capital. On va retrouver la même problématique dans tous les secteurs et nous nous attendons à de plus en plus d'augmentations de capital. Les actionnaires auront le choix entre ajouter de l'argent pour continuer à jouer ou tout perdre. La vie économique va commencer à ressembler au jeu de poker. Pour gagner, il faudra avoir à la fois de bonnes cartes (un bon outil de production et un bon fonds de commerce), de l'argent à miser (des actionnaires qui « suivent ») et des nerfs solides. Attention cependant à ne pas augmenter la mise quand on n'a pas de bonnes cartes?: on ne ferait qu'augmenter la perte. C'est le dilemme devant lequel se trouve le gouvernement américain avec les constructeurs automobiles General Motors et Chrysler. Les actionnaires ne veulent plus apporter d'argent depuis longtemps. L'État les remplacera-t-il, alors que le marché est très difficile et que les concurrents japonais sont plus performants?? S'il le fait, il risque de perdre son investissement. nDevant la dégradation de la situation et l'urgence de dettes à rembourser, les actionnaires préfèrent Augmenter le capital.Par Maurice de Boisséson, (OctoFinances).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :