Boursorama a tenu bon en 2008

 |   |  336  mots
Certes, le nombre d'ordres passé sur Boursorama a reculé de 8 % l'an passé. Mais l'état du marché n'a pas empêché la filiale de la Société Générale (à 56 %) d'afficher un résultat net en progression de 4 %, à 49,9 millions d'euros. Et le marché a apprécié. L'action Boursorama a progressé hier de 0,61 %. Depuis le début de l'année, elle s'est appréciée de 8,3 %, alors que le CAC 40 a perdu 7,95 %. Toutefois, à y regarder de plus près, le résultat brut d'exploitation ressort en retrait de 9 %, à 61,9 millions d'euros. Et c'est notamment une plus-value exceptionnelle, réalisée sur la cession de la filiale allemande de gestion d'actifs Veritas, qui permet de faire la différence. « modèle flexible »Cela étant, Boursorama a plutôt bien résisté face à un environnement dégradé. Son produit net bancaire s'est contracté de 4 %, à 209,5 millions d'euros. Du coup, son président, Vincent Taupin, a vanté hier un « modèle flexible ». Son activité la plus volatile, le courtage, qui a représenté 39 % des produits d'exploitation, repose sur des coûts principalement variables. Son activité de banque directe, qui a traversé la crise de liquidité sans difficulté compte tenu d'un encours de prêts correspondant à 88 % des dépôts, représente désormais 36 % des recettes. En France, 21.250 nouveaux comptes ont été ouverts l'an passé (+ 44 %). Et Boursorama a procédé à quelques ajustements, comme la réduction de 20 à 14 du nombre des agences du réseau de Caixa Bank (repris en 2006) et la fermeture de ses agences parisiennes, à l'exception de celle du siège à Boulogne. En 2009, le courtier entend élargir son offre en Allemagne et au Royaume-Uni et mise sur le lancement opérationnel, courant mai, de Self Bank, sa banque en ligne en partenariat avec La Caixa. Considérant Boursorama comme le véhicule de son développement international, la banque espagnole a indiqué, la semaine passée, vouloir se renforcer au capital du courtier français, dont elle détient déjà 20,44 %. Mais Vincent Taupin n'a pas souhaité commenter cette éventualité. C. FR.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :