Test pour l'ouverture du dimanche

ÉformeParadoxe : ce sont les salariés d'un magasin qui n'ouvrait pas ses portes hier qui ont fait l'actualité du travail du dimanche. À l'appel de la CFDT, des employés du BHV, situé face à l'Hôtel de Ville de Paris, ont dénoncé samedi les pressions de leur direction pour qu'ils se déclarent volontaires si le magasin est autorisé à l'avenir à ouvrir le dimanche. Ils ont également écrit au maire de la capitale, Bertrand Delanoë, afin qu'il refuse le classement en zone touristique, permettant selon la nouvelle loi une ouverture quelle que soit la nature des biens proposés.Malgré la promulgation, mardi, au « Journal officiel », de la loi Mallié réformant les conditions d'ouverture dominicale, tous les magasins ne pouvaient pas en effet ouvrir hier. Certains comme le BHV, le Printemps ou les Galeries Lafayette doivent attendre la publication, annoncée pour septembre, d'un décret précisant les modalités d'extension des « zones touristiques » pour le faire.Dans les 7 zones touristiques déjà existantes à Paris comme les Champs-Élysées ou Saint-Germain-des-Prés, seul parmi les grandes enseignes, Lancel a décidé de franchir le pas, rejoignant ainsi les magasins de loisirs qui pouvaient déjà ouvrir avant la loi Mallié. attirer les touristes Quelques petites boutiques sans personnel ont visiblement décidé d'ouvrir également pour tenter d'attirer les touristes nombreux à Paris en ce week-end du 15 août. En revanche, pour les magasins employant un grand nombre de salariés, l'application de la loi en plein mois d'août ne tombait pas au meilleur moment. Les vacances de nombreux salariés n'ont pas permis aux directions d'organiser des tabeaux de permanences dominicales.En province, ce sont surtout dans les communes du littoral, classées zones touristiques (actuellement, 569), que de nouveaux magasins ont ouvert leurs portes. C'est là également que les commerces alimentaires ont le plus profité de la possibilité, donnée partout en France, d'ouvrir jusqu'à 13 heures, et non midi, comme auparavant.Certains magasins sont restés portes fermées : ceux situés dans les futurs « périmètres d'usage de consommation » (Puces) autour de Paris, Lille et Marseille. Il manque un décret d'application. P. C.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.