Les marchands d'armes israéliens ratent la Chine

Proche-OrientLes industriels de l'armement israéliens sont frustrés ! Des centaines de millions de dollars de contrats leur passent sous le nez en Chine. Le ministère israélien de la Défense refuse en effet de leur donner la moindre autorisation d'exporter vers ce pays pour ne pas irriter les États-Unis, qui ont déjà imposé dans le passé leur veto à des ventes de matériels militaires sophistiqués à Pékin. Les professionnels de ce secteur clé, qui exporte à lui seul 6 milliards de dollars par an et emploie 40.000 salariés, sont d'autant plus amers que l'administration de Barack Obama semble prête à se montrer plus « souple » que celle de George Bush pour ce qui est des ventes d'armes américaines à la Chine. « La politique très restrictive adoptée par le ministère de la Défense nous a fait perdre le marché chinois, ce qui profite à d'autres pays », déplore David Artzi, directeur général de l'Institut des exportations. Depuis quelques années, Israël, qui reçoit une aide militaire des États-Unis de 2,7 milliards de dollars destinés à l'acquisition de matériel américain, a dû cesser pratiquement tout contact avec Pékin, sous la menace de sanctions.L'État hébreu a ainsi obtempéré il y a neuf ans lorsqu'un contrat pour la fourniture d'avions espions a été annulé à la dernière minute, ce qui avait contraint Israël à verser 400 millions de dollars d'indemnités aux clients chinois. En 2004, les Américains ont récidivé en contraignant l'État hébreu à renoncer à moderniser des drones, des avions sans pilote, vendus aux Chinois. À la suite de cette deuxième déconvenue, le ministère israélien de la Défense a créé un organisme de contrôle des exportations militaires qui a imposé des règles du jeu très strictes pour tout ce qui pouvait porter atteinte de près ou de loin aux intérêts américains.5e exportateur mondialSelon les professionnels israéliens, les États-Unis voudraient ainsi freiner l'accès des Chinois à des technologies développées en Israël, le cinquième exportateur d'armes dans le monde, mais aussi écarter des entreprises israéliennes qui pourraient faire de l'ombre aux groupes américains ? ambitionnant de s'implanter en Chine? Pascal Lacorie, à Jérusalem

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.