Chute des ventes mondiales pour Renault

 |   |  449  mots
Après le groupe PSA qui a annoncé la semaine dernière une baisse de 14 % de ses ventes mondiales, c'est au tour de Renault de dévoiler l'ampleur de son recul (? 16,5 %) sur le premier semestre 2009. Ces mauvais chiffres attendus n'entraînent pas une baisse de la part de marché mondiale de Renault, qui reste stable à 3,7 %. Au total, seulement 1,106 million de voitures sont sorties de ses concessions, véhicules particuliers et utilitaires confondu, dans un environnement difficile pour toute l'industrie automobile.Grâce à la filiale roumaine, Dacia (fabricant de la Logan), le deuxième constructeur automobile français surnage. Alors que les ventes de la marque Renault chutent de 21,5 % (soit 898.666 unités), celles de Dacia ont bondi de 20,3 % (153.826 unités). Renault « a une part de marché globale stable, on aurait pu espérer un peu mieux », admet le patron du constructeur français, Carlos Ghosn. Le mois de juin est jugé pourtant « bon » grâce à une embellie dans le secteur. En effet, l'Association des constructeurs européens d'automobile (ACEA) déclarait mercredi que le marché était en hausse de 2,4 % au mois de juin. Premier rebond du marché depuis quatorze mois, à la faveur des primes à la casse instaurées dans plus d'une dizaine de pays européens.Part de marché stableEn Europe, où le groupe réalise les deux tiers de ses ventes, Renault les a vu reculer de 10,7 %. Mais une fois de plus, sa part de marché est restée constante à 8,4 %. Comme depuis onze ans, le constructeur reste leader sur le marché de l'utilitaire et gagne même 0,6 point, faisant passer sa part de marché à 14,8 % dans le secteur.En France, alors que sa part de marché est de 25,1 %, les ventes ont limité leur recul à 7,7 %. Les particuliers sont restés frileux sur l'achat de voiture. Une baisse de 14.000 unités par rapport à 2008. Des chiffres sur lesquels Renault n'a pas tenu à s'exprimer. S'agissant du second semestre, Renault pense disposer d'« atouts » non négligeables afin de faire face à la crise financière. Cinq nouveaux modèles sont lancés sur le marché : Mégane Coupé, Mégane Estate, Grand Scénic, Scénic et Clio III phase 2. L'autre filon qu'exploite la marque est sa gamme écologique « particulièrement adaptée au contexte environnemental et aux nouvelles mesures fiscales ». Soixante pour cent des véhicules vendus en Europe émettent moins de 140 g de CO2 au kilomètre. Pourtant, Carlos Ghosn s'attend à une année 2010 « aussi difficile » que 2009, en raison de la fin attendue de la prime à la casse sur les marchés européens. Même si la France s'accorde un peu de répit avec une réduction progressive. nCinq nouveaux modèles sont lancés sur le marché au second semestre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :