La polémique sur les sondages d'Opinion Way s'amplifie

 |   |  268  mots
Les critiques sur les sondages réalisés par l'institut Opinion Way pour « Le Figaro » et LCI ont pris de l'ampleur hier. Le Parti socialiste a réclamé l'ouverture d'une « enquête ». Le Modem de François Bayrou a dénoncé un problème « déontologique » et « d'équit頻. Et la société des rédacteurs du « Figaro » a demandé l'arrêt pur et simple de leur publication. Elle estime notamment que ces sondages « commandités » par « la présidence de la République » nuisent « gravement à la crédibilité des titres du groupe ». Ces réactions font suite à la publication jeudi d'un rapport de la Cour des Comptes sur le budget 2008 de l'Élysée. Dans ses conclusions, ce dernier révèle qu'une convention d'environ 1,5 million d'euros a été passée entre l'Élysée et un cabinet d'études travaillant avec Opinion Way. En 2008, plus de 390.000 euros ont été payés par l'Élysée au titre de ce contrat. Des factures qui correspondent notamment aux enquêtes d'Opinion Way publiées dans «  Le Figaro » et sur la chaîne d'information LCI, propriété du groupe TF1.mougeotte de marbreDu côté d'Opinion Way comme de la direction du « Figaro », on dément formellement ces accusations. L'institut d'études affirme que l'enquête hebdomadaire réalisée pour le compte de LCI et du « Figaro » était facturée aux intéressés « et seulement à ces deux médias ». Une affirmation reprise par Étienne Mougeotte, qui a indiqué ne pas avoir l'intention de remettre en cause la collaboration entre le quotidien et l'institut de sondage. C. B.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :