En 2008, seul le monétaire a résisté à la tourmente

2 mn

Preuve que l'année 2008 a été noire pour l'industrie des hedge funds, les encours sont passés pour la première fois depuis 2004 en dessous du trillion de dollars. Selon TrimTabs Investment Research and BarclayHedge, les actifs sous gestion sont tombés à 998,4 milliards de dollars fin 2008 contre 1,92 trillion de dollars un an plus tôt. Cette chute s'explique par un effet marché négatif, l'indice calculé par le Hedge Fund Research évaluant la perte moyenne à 18,30 % l'an passé. S'ajoutent d'importantes sorties de capitaux estimées à 148,4 milliards de dollars en décembre, ce qui porterait à 200 milliards de dollars la décollecte en 2008. Cette hémorragie intervient alors que de nombreux fonds ont suspendu leurs rachats ou ont été liquidés. Et pour les observateurs, même s'il est difficile d'évaluer les montants, les sorties devraient se poursuivre au premier trimestre 2009, de nombreux ordres de rachats étant dans les tuyaux.violent coup d'arrêtCe sombre constat ne vaut pas uniquement pour les hedge funds. Les dernières statistiques d'Europerformance, même si elles ne concernent que les fonds de droit français, reflètent très bien la tendance baissière qu'a connue l'industrie de la gestion d'actifs en 2008. Ainsi, ces données montrent que les encours ont baissé de 17,7 %, à 758,36 milliards d'euros. Dans le détail, les fonds alternatifs de droit français enregistrent la plus forte baisse des encours (? 79,5 %). Certaines stratégies, comme l'arbitrage, l'« even driven », le « long short », ont vu leurs actifs fondre de plus de 80 % sur un an. Dans le même temps, les encours des produits investis sur les actions ont chuté de 43,2 %. Les fonds investis sur l'Asie-Pacifique, notamment les supports émergents, ont enregistré une décroissance de 50 % des encours. Après de belles années, les pays émergents ont eux aussi connu un violent coup d'arrêt.L'obligataire n'a pas mieux fonctionné avec un recul inférieur à 10 %. À l'inverse de la catégorie monétaire qui a su tirer son épingle du jeu avec une croissance de ses actifs sous gestion de 9,1 %. Il faut toutefois préciser que seuls les encours des véhicules de trésorerie régulière sont dans le vert (+ 15,3 %). Car tout ce qui touche aux produits monétaires dynamiques et dynamiques plus sont encore largement dans le rouge avec des baisses respectives des encours sous gestion de 33,2 % et 57,4 %. En termes de performance, pour gagner de l'argent en 2008, il ne fallait, bien évidemment, pas être investi sur les actifs risqués comme les actions dont les principales places boursières ont perdu plus ou moins 40 %. En revanche, les investisseurs qui étaient positionnés sur le monétaire en euro, par exemple, ont engrangé en moyenne 3,80 % de gain. Même constat pour les supports investis sur les emprunts d'État libellés en euro (+ 4,89 %). Ce n'est pas vraiment une surprise, les investisseurs recherchant du papier sûr.Au final, l'année 2008 ne restera pas dans les annales de la gestion d'actifs. Malheureusement, de nombreux professionnels se montrent plutôt pessimistes et s'apprêtent à vivre une année 2009 difficile.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.