Des pertes qui font réfléchir

 |   |  353  mots
Les analystes commencent à peine à revoir leur copie pour les bénéfices qu'ils anticipent en 2009. Leurs prévisions, qui atteignaient + 1,4 % de croissance en début d'année, restent étonnamment élevées avec une baisse des profits anticipée de seulement ? 4.5 % pour l'indice large européen DJ Stoxx 600 en 2009. Mais les déceptions à répétition pour les résultats du quatrième trimestre des entreprises européennes finiront par faire plier les optimistes voyant en 2008 un accident de parcours : les 310 entreprises du DJ Stoxx 600 publiant des trimestriels affichent une perte de 2,2 milliards d'euros au quatrième trimestre 2008, contre un profit de 77,8 milliards au troisième trimestre et de 75,2 milliards d'euros au quatrième trimestre 2007.Cette première pour les entreprises du Vieux Continent n'est pas un cas isolé dans le monde : les entreprises américaines ont, elles aussi, affiché une perte globale au quatrième trimestre 2008, ce qui n'était plus arrivé depuis les années 1930. Au final, le consensus pour 2008 affiche un recul de ? 31,1 % par rapport à 2007, les révisions à la baisse atteignant ? 11,3 % au cours du dernier mois et ? 24 % au cours des trois derniers mois. L'écart entre les anticipations des analystes au début de l'année dernière et les résultats publiés atteint donc un nouveau record historique à 39 % pour l'année 2008 !Les secteurs financiers sont ceux qui ont le plus déçu, avec ? 38,7 % de révisions baissières au cours du dernier mois pour le secteur bancaire suivi par les assurances (? 27,2 %). L'automobile a également particulièrement surpris négativement, les révisions baissières atteignant ? 28,2 %. Seuls les secteurs défensifs comme la distribution, la santé ou les télécoms ont été relativement épargnés par le ralentissement de la conjoncture mondiale. Pour 2009, les révisions à la baisse se concentrent essentiellement sur les mêmes secteurs, à savoir les secteurs financiers et automobiles. Mais ils ne sont plus seuls : le « momentum » est devenu particulièrement négatif pour les secteurs sensibles aux prix des matières premières : le secteur pétrolier a été révisé de ? 17,2 % au cours du dernier mois, et le secteur des produits de base de ? 22,7 %.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :