Une fiscalité très complexe

Les élus fixent au printemps le taux des quatre grands impôts locaux : taxe d'habitation, foncier bâti et non bâti, taxe professionnelle. Mais l'État a également son mot à dire : c'est lui qui détermine la revalorisation de ce qu'on appelle les « valeurs locatives » auxquelles s'appliquent les taux. Cette revalorisation sera cette année de 2,5 %, contre 1,6 % en 2008. Bercy prélève, sur le montant des impôts payés par les contribuables locaux, 8 % pour la gestion des taxes. À l'inverse, l'État rembourse près de 17 milliards pour compenser les dégrèvements d'impôts.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.