65.000 morts possibles à cause de la grippe A en Grande-Bretagne

2 mn

La Grande-Bretagne est le pays européen le plus touché par la grippe A (H1NI), et de loin. Les chiffres sont impressionnants : 55.000 personnes ont été atteintes sur la seule deuxième semaine de juillet, 29 personnes sont décédées, et une cinquantaine se trouvent actuellement dans une situation critique à l'hôpital. Alors que des compagnies aériennes britanniques ont annoncé hier avoir mis en place des procédures pour dissuadés des gens présentant les symptomes de la grippe A de prendre l'avion, les autorités travaillent désormais sur une épidémie qui pourrait faire au total entre 19.000 et 65.000 morts, avec un pic fin septembre. Il faut cependant relativiser cette projection : chaque année, entre 6.000 et 10.000 personnes meurent de la grippe, et en 1999-2000, lors d'une épidémie un peu plus forte, le nombre des victimes avait atteint 20.000.Le nombre de morts potentiels ne signifie pas que le virus A est soudain devenu plus dangereux. C'est simplement un reflet du nombre de personnes atteintes. Et de ce point de vue-là, la Grande-Bretagne prévoit que près des deux tiers de la population pourraient être touchés. Seule la moitié développera la maladie, et le taux de mortalité est prévu entre 0,1 % et 0,35 %. « Actuellement, les expériences dans les autres pays suggèrent que le chiffre sera plus proche de 0,1 % », relèvent les autorités sanitaires britanniques. Les enfants sont les plus vulnérables.vaste plan sanitaireCes projections officielles, bien que très incertaines, nécessitent la mise en place d'un vaste plan sanitaire. Une ligne téléphonique spéciale va être mise en place, avec 2.000 personnes recrutées pour y répondre. Bien qu'elles ne soient ni médecin ni infirmières, celles-ci pourront choisir de prescrire les médicaments nécessaires. Ce simple diagnostic par téléphone cherche à éviter que les patients ne se rendent dans les dispensaires médicaux, diffusant encore plus le virus. Les hôpitaux doivent aussi se tenir prêts. Actuellement, 650 personnes contaminées sont hospitalisées, mais le chiffre pourrait atteindre 370.000 au total (dans un scénario noir).Pour l'instant, la population britannique réagit avec calme. À l'école maternelle Montessori Bethnal Green, dans l'est de Londres, deux cas ont été déclarés. Mais seule une mère a décidé de retirer son enfant à titre de précaution, et encore était-ce parce qu'elle était enceinte. Les deux enfants malades sont désormais revenus. « C'était une grippe un peu virulente, et on a eu du mal à faire baisser la fièvre, mais cela n'a duré que quatre jours », témoigne la mère d'un d'entre eux.Éric Albert, à Londres

2 mn

Women for Future

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.