La Chine et l'Australie font la paix autour d'un contrat gazier

 |   |  406  mots
énergieLe groupe énergétique chinois PetroChina a décroché le contrat du siècle en Australie?: l'achat de 2,25 millions de tonnes de gaz naturel liquéfié par an pendant vingt ans provenant du champs gazier de Gorgon, pour un montant de quelque 29 milliards d'euros. Ce champs, situé sur une île de l'État d'Australie Occidentale, est notamment opéré par une filiale australienne d'ExxonMobil.bonnes nouvellesLa Chine peut souffler. La semaine dernière, ExxonMobil avait vendu 1,5 million de tonnes annuelles de gaz liquéfié issu de cette même réserve au groupe indien Petronet LNG pour 15 milliards d'euros. En pleine lutte avec son puissant voisin pour décrocher des contrats d'approvisionnement en énergie et en matières premières, Pékin pouvait craindre que « l'affaire Rio Tinto », marquée par l'interpellation de cadres du groupe anglo-australien à Shanghai, faisait pencher Canberra du côté de New Delhi. Ce contrat leur prouve que tel n'est pas le cas. Cependant, PetroChina (et donc l'État chinois) a déboursé bien plus que son concurrent indien?: le double de la somme pour seulement 50 % de gaz supplémentaire.De son côté, l'Australie vient de signer le plus gros contrat à l'exportation de son histoire. Il devrait fournir de l'emploi à 6.000 employés au plus fort de son activité. Par ailleurs, « cet accord est un témoignage de la détermination de l'Australie à poursuivre les relations commerciales et les investissements avec la Chine, a précisé le ministre de l'Énergie et des Ressources, Martin Ferguson. Alors que la Chine continue à se développer en tant que puissance économique mondiale, l'Australie est engagée à marcher avec elle au cours de son remarquable voyage. » L'an dernier, les relations commerciales entre les deux pays se sont chiffrées à une bonne quarantaine de milliards d'euros.Cette déclaration appuie l'accord trouvé lundi dernier sur le tarif 2009 du minerai de fer entre l'australien Fortescue et les aciéries chinoises après des mois de négociation. Le producteur a accepté une baisse de tarif pour cette année de 35 % par rapport à ceux de 2008. Une réduction plus substantielle que celle accordée aux groupes coréens et japonais, mais inférieure aux 45 % escomptés par la Chine.Ces nouvelles sont de bon augure pour le groupe chinois Yanzhou Coal Mining, qui a dévoilé la semaine dernière son intention d'acquérir le producteur australien de charbon Felix Ressources pour 3,7 milliards de dollars australiens (2,2 milliards d'euros).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :