Barack Obama a la cote à terme

 |   |  368  mots
Àdeux semaines de l'échéance électorale, les jeux semblent faits pour la présidentielle américaine. Hier après-midi, sur la plateforme Internet Intrade, le contrat à terme Obama président cotait 85 points (8,50 dollars) tandis que le contrat McCain poursuivait sa décrue à 15 points. Autrement dit, le marché estime à 85 % les chances pour le candidat démocrate de sortir vainqueur du vote du 4 novembre. Un niveau de probabilité comparable à ceux observés sur le site de paris en ligne Betfair.com comme sur la plateforme Internet Iowa Electronic Markets, mise en place par l'université d'Iowa dans un but pédagogique.Persuadé qu'il existait une opportunité pour des contrats sur des sujets plus larges que la finance, comme la politique ou le sport, John Delaney a créé Intrade et TradeSport (basées à Dublin), en 2001. D'une saison électorale à l'autre, la tendance lui donne raison. Avec de premiers contrats à terme lancés il y a un peu plus de deux ans sur la plate-forme, la présidentielle américaine 2008 a déjà généré plus de 50 millions de dollars d'échanges. La précédente campagne n'avait totalisé que 14 millions de dollars d'activité. Sur les contrats Obama et McCain président, le cap du million de lots traités a d'ores et déjà été franchi. Ces contrats donnent droit à 10 dollars à leur porteur en cas de victoire. Dans le cas contraire, tout est perdu.L'offre d'Intrade, qui ne se considère pas comme un bookmaker, va bien au-delà de ces deux blue chips. La course par État, les contours du Congrès, les soutiens apportés aux candidats ou les décisions des vainqueurs sur le pétrole ou la dette sont autant de thèmes déclinés.Signe des temps, Intrade, de plus en plus cité comme indicateur politique, n'a pas échappé, ces derniers jours, aux suspicions de manipulation de cours. En plaçant une somme importante, une société a fait décaler le marché au profit de John McCain. Après enquête, John Delaney assure que l'intention n'était pas d'influencer les cours mais de couvrir des risques. À terme, il compte sur la possibilité de passer d'une plate-forme à l'autre pour réduire ces distorsions de prix.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :