La crise fragilise l'ancien bloc de l'Est

 |   |  92  mots
Les pays d'Europe centrale et orientale sont particulièrement frappés par la crise. Le PIB pourrait reculer de plus de 13 % dans les pays baltes et de 7 % en Hongrie, un pays un peu moins affecté. Confrontés à l'envolée du chômage, ces nouveaux entrants dans l'Union européenne peinent à tenir les comptes publics et baissent les salaires de leurs fonctionnaires. D'autres, comme la Lettonie, songent à rompre les liens établis entre leur monnaie et l'euro et à dévaluer. Tous ont besoin du soutien du FMI et de Bruxelles. Page 7 et éditorial page 8

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :