Daimler renfloué par

 |   |  202  mots
Comme cela était à prévoir, la crise qui frappe l'automobile entraîne une redistribution des cartes au sein de la filière. En témoigne l'annonce, ce week-end, de l'arrivée du fonds Aabar d'Abu Dhabi à hauteur de 9,1 % du capital de Daimler. L'opération, réalisée à l'occasion de l'augmentation de capital du constructeur, permet au fonds du plus riche des Émirats arabes unis, via une souscription de 1,95 milliard d'euros, de devenir le premier actionnaire de la firme allemande.« Nous gagnons un actionnaire de long terme, nous renforçons notre solidité financière [?] et nous gagnons un partenaire fort », s'est félicité hier le patron de Daimler, Dieter Zetsche. Ce nouveau financement devrait notamment aider le constructeur allemand à développer des voitures propres et notamment des véhicules électriques, a précisé ce dernier.Si la montée d'Aabar au capital de Daimler témoigne de la fragilité actuelle du secteur et du manque de liquidités des constructeurs, sonne-t-elle pour autant le début des grandes man?uvres dans le secteur ? Pas si sûr. Contrairement aux autres firmes européennes, Daimler est, avec trois quarts du capital flottant, le seul sur lequel une telle opération est possible. G. V.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :