Sale temps pour les oligarques russes

Les barons de l'économie russe en sont de leur poche. Au premier rang desquels le favori du Kremlin, Oleg Deripaska. Celui qui détient 56,7 % de RusAl, le numéro un mondial de l'aluminium, et 25 % de Norilsk Nickel, celui du nickel, a perdu pas moins de 28 milliards de dollars avec l'effondrement du cours des deux métaux. Les banquiers lui demandent maintenant des comptes. Oleg Deripaska leur doit près de 20 milliards de dollars, montant de l'emprunt contracté pour acquérir une série d'actifs qui, entre-temps, ont perdu une grande partie de leur valeur. Dans l'urgence, de peur que les banques étrangères mettent la main sur ses 25 % de Norilsk Nickel, le Kremlin lui a offert un refinancement de 4,5 milliards de dollars.rincés par la criseVladimir Lissine, 52 ans, se range au deuxième rang des oligarques rincés par la crise. Le sidérurgiste paye le fait d'avoir mis tous ses ?ufs dans NLMK. Il détient 84,4 % de ce groupe qui, il y a peu encore, était encore considéré comme le plus rentable des groupes sidérurgistes russes. Victime de l'exode des investisseurs, le titre NLMK a vu sa valeur divisée par 10 depuis le début de la crise. Soit une perte de 21 milliards de dollars pour Vladimir Lissine.Première fortune de Russie en 2007, Roman Abramovitch, 42 ans, actionnaire à hauteur de 40 % d'Evraz, a lui aussi perdu à cause de l'acier. La chute du cours aurait effacé environ 15 milliards de dollars de sa fortune. Soit autant que Alexeï Mordachov, propriétaire de l'aciériste Severstal. Suivent Viktor Rachnikov (MMK, encore de l'acier), Vladimir Potanine (30 % de Norilsk Nickel), Vaguit Alekperov (20 % du pétrolier Loukoil) et Dmitri Rybolovlev (65 % d'OuralKali, producteur d'engrais). Ils ont tous perdu autour de 10 milliards de dollars. E. G., à Moscou

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.