Danone met fin à l'érosion de ses ventes de yaourts

 |   |  377  mots
groalimentaireAprès cinq trimestres d'affilée de baisse, Danone met un terme à la chute de ses ventes de yaourts en volume. Elles ont baissé encore de 1 % entre janvier et mars, mais sont en croissance de 2,7 % sur le deuxième trimestre. « Ce rebond significatif est dû à notre politique réussie d'ajustement à la crise via différentes stratégies de baisse des prix, de promotions, mais aussi d'innovations produit et packaging ciblées », se félicite le directeur financier du groupe, Pierre-André Terisse.En France, par exemple, le prix de la Danette a été diminué de 5 % et un format économique de six pots a été spécialement conçu pour le circuit hard discount. Au Mexique, Activia a été lancé en format 1 l, plus économique, pour attirer de nouveaux consommateurs, mais aussi en minidose de 100 ml à un prix très abordable. Des initiatives qui font suite à des baisses de prix de près de 30 % sur certains produits en Hongrie ou en Pologne. Du coup, ce sont les traditionnels « blockbusters » de types Actimel, Danonino et Danacol, très valorisés, qui font les frais de cette politique de recentrage sur le c?ur de marché. Leur croissance est stable après des années de forte progression. Alors Danone cesse-t-il de se développer en augmentant ses prix comme il le fait depuis des années ? « En aucun cas, explique le directeur financier, la valorisation reste au c?ur de notre stratégie, mais nous nous adaptons à la crise. »croissance fragileEt ça paie. Au global, les ventes du deuxième trimestre progressent deux fois plus vite que celles du premier (à 2,2 % au lieu de 1 %). Et, sur le premier semestre, la marge opérationnelle, de 16 %, gagne presque 1 point par rapport à l'année dernière, grâce notamment à une forte retombée du coût des matières premières. Mais que se passera-t-il quand celui-ci remontera ? Pour le moment, la croissance des différentes divisions du groupe reste fragile. Entre les deux premiers trimestres 2009, elle s'améliore légèrement sur les eaux, mais ralentit sur les branches les plus profitables, les nutritions infantile et médicale. Pour 2009, Danone annonce désormais une progression de son chiffre d'affaires légèrement inférieure aux 8 à 10 % précédemment annoncés. Sophie Lécluse

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :