Une prime pour l'Est

 |   |  171  mots
Contre toute attente, la meilleure performance réalisée au cours des dix dernières séances ne revient ni à la Bourse de Shanghai ni au Nasdaq mais à la Bourse de Varsovie. Affichant un gain de 21 %, l'indice WIG 20 est celui qui, depuis le 7 juillet, a le plus profité de l'emballement des marchés. Le rattrapage a aussi gagné la Hongrie, où la Bourse de Budapest (+ 19,8 %) arrive en deuxième position, juste devant l'indice russe RTS (+ 19 %, en dollars). L'Europe émergente, particulièrement éreintée cette année par la crise, revient donc sur le devant de la scène. Première grande place du trio, la Bourse russe, par ailleurs volatile et prompte à amplifier les mouvements globaux, a également su tirer profit de ses niveaux de valorisation encore faibles au regard des autres grandes places émergentes. Ces entreprises ne se négocient encore qu'autour de 7 fois leurs bénéfices 2008. Un atout, sachant par ailleurs que les cours du pétrole, décisifs pour la place de Moscou, restent fermes. M. B.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :