La montée du chômage ralentit au mois de mai

2 mn

ocialDoit-on s'en réjouir ? Mois après mois, le nombre de demandeurs d'emploi progresse moins vite. Leur nombre avait littéralement explosé en janvier (+ 100.400 pour la catégorie A, celle des chômeurs sans activité, même réduite). Puis la hausse s'était modérée. En mai, le nombre d'inscrits à Pôle emploi (toujours en catégorie A) n'a augmenté « que » de 36.400 (+ 1,5 %) pour atteindre 2,543 millions, selon les statistiques publiées hier soir. S'agissant de l'ensemble des inscrits à Pôle emploi, y compris les chômeurs en activité réduite, la progression atteint 54.100.« Le nombre de demandeurs d'emploi augmente un peu moins pour le quatrième mois consécutif », a souligné la ministre de l'Économie, Christine Lagarde, interrogée sur Public Sénat. « Quatre mois consécutifs, c'est probablement l'indication que nous sommes en train de stabiliser, le déclin s'est ralenti? » En outre, cette décélération « reflète en partie les effets des mesures prises par le gouvernement pour renforcer l'indemnisation du chômage partiel », affirme la ministre dans un communiqué.stabilisationUne façon de voir le verre à moitié plein. Car, sur un an (mai 2009 comparé à mai 2008), le nombre de chômeurs de catégorie A explose littéralement, en hausse de 532.000.Signe d'une possible stabilisation de l'économie, le nombre d'entrées à l'ex-ANPE diminue effectivement. Toutes catégories confondues (activité réduite ou non), 480.000 personnes se sont ainsi inscrites à Pôle emploi, au cours du mois de mai, contre 515.300 en avril (??6,9%). Les inscriptions pour fin de mission d'intérim, qui avaient fortement augmenté dès l'automne dernier, s'inscrivent désormais en nette baisse : les industriels ont cessé de diminuer leur volant d'intérimaires. Et, dans le même temps, les entrées à Pôle emploi pour cause de licenciement économique n'augmentent pas.Le problème, c'est que, si le nombre d'entrées tend à se réduire, le nombre de sorties reste, de son côté, très faible. Seules 421.100 personnes (France métropolitaine) ont retrouvé un emploi, sont entrées en stage ou ont cessé de chercher du travail pour tout autre motif, au cours du mois de mai. Les reprises d'emplois déclarées restent à un niveau modeste (95.500, contre une moyenne de 120.000 par mois jusqu'en 2007). Cela s'explique notamment par le faible nombre d'offres d'emploi collectées. n

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.