La bronca des analystes

2 mn

chronique des marchésUne fois de plus la gestion fine du consensus des analystes financiers fait débat. Aujourd'hui c'est au Crédit Agricolegricole de se retrouver au centre du maelström. Son action a fortement accusé le coup de la bronca des analystes. Elle a perdu près de 5 % sur les deux dernières séances. Une chute qui apparaît comme la conséquence directe de l'abaissement en cascade des recommandations sur le titre, émanant de Société Généralecute; Générale, Morgan Stanley, Natixis et Sal. Oppenheim. « Indépendamment des poursuites potentielles résultant d'une erreur incroyable de communication et bien que le titre ait déjà été sanctionné ces quarante-huit dernières heures, il faudra probablement du temps avant que les investisseurs et les analystes tournent la page et retrouvent confiance dans le management », affirme rageusement Éric Vanpoucke, analyste chez Sal. Oppenheim. En réponse, un porte-parole de CA SA expliquait : « Le Crédit Agricolegricole n'a absolument donné aucune information privilégiée au marché. » Au centre de la polémique, on trouve un contact entre un responsable de la communication financière de la banque et un analyste de la société de Bourse Kepler Equity. Ce dernier a pourtant ensuite divisé par deux son estimation de résultat net 2009, passant de 1,92 milliard d'euros à 945 millions. Il avait notamment pris plus nettement conscience des problèmes rencontrés par Crédit Agricolegricole en Grèce. Sa filiale Emporiki a d'ailleurs annoncé, jeudi, un plan pour renouer avec les bénéfices d'ici à 2011, avec la réduction de 21 % de ses frais généraux, la fermeture d'une petite soixantaine d'agences et le départ de 1.500 salariés. Une vision qui correspond avec un aveu à demi-mot de la banque : « Le Crédit Agricolegricole a attiré l'attention d'un broker sur une information qu'il n'avait pas prise en compte dans ses estimations et qui était déjà connue du march頻, a encore expliqué la porte-parole du Crédit Agricolegricole, sans nommer cet intermédiaire. Les règles en la matière ont donc été respectées à la lettre et leur esprit bafoué une fois de plus ! Christophe TricaudL'action crédit agricole a perdu près de 5 % sur les deux dernières séances, conséquence directe de l'abaissement en cascade des recommandations sur le titre.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.