José Luis Duran : " Nous allons redynamiser l'activité promotionnelle des hypers en France"

 |   |  615  mots
Comment jugez-vous la hausse de 6,7 % de votre chiffre d'affaires, au deuxième trimestre, à 23,7 milliards d'euros, portant à 8,6 % la progression semestrielle ?Il s'agit d'une bonne performance, réalisée dans un contexte économique difficile. Cette croissance nous permet de tabler sur un résultat opérationnel [avant éléments non courants] en progression d'au moins 5 % pour le premier semestre. Je donne cet objectif pour la première fois, ce qui doit rassurer sur la bonne santé de Carrefour.Reste que les hypers français demeurent le talon d'Achille de Carrefour ?C'est clairement un élément d'insatisfaction à mes yeux : la part de marché des hypers français, stable sur les trois premiers mois de l'année, a baissé de 0,5 point au deuxième trimestre, leurs ventes ayant fléchi de 2,3 %, à 5,4 milliards d'euros. Deux raisons à cela : d'une part, la dégradation de la consommation a joué, provoquant une baisse des volumes de ventes, surtout pour les marques nationales au profit des marques propres ; d'autre part, nos efforts en matière de promotion ont été insuffisamment attractifs.Vous avez identifié des solutions ?Nous allons accélérer immédiatement notre plan d'action opérationnel. Notre priorité est de redynamiser le plan commercial des hypermarchés en France. Cela passe notamment par une forte activité promotionnelle, plus de marques propres, ou encore des opérations " carburant ". Concernant les supermarchés, après les premiers résultats très positifs des dernières conversions, le passage des magasins Champion sous enseigne Carrefour Market va être accéléré, avec près de 150 points de vente convertis d'ici à la fin de l'année.Et à l'étranger, quels sont vosprojets ?Nous allons ouvrir davantage de magasins dans des pays porteurs, comme le Brésil et la Colombie. Sans oublier l'Asie. Certes, notre chiffre d'affaires a chuté de 20 % pendant cinq semaines en Chine, en raison des événements d'avril dernier. Mais, aujourd'hui, la croissance de l'activité est de nouveau très soutenue. Je reste extrêmement confiant dans le potentiel des pays de croissance, un des axes prioritaires de notre stratégie.Concrètement, comment comptez-vous financer ces projets ?Nous allons à la fois réduire les coûts et arbitrer de façon stricte l'allocation de nos investissements. Ainsi, j'ai demandé à mes équipes de réduire toutes les dépenses non directement liées à la croissance des ventes. Par ailleurs, nous allons réduire nos investissements de 200 millions d'euros en Europe en gelant certains agrandissements et remodelings de magasins prévus. Ces ressources seront redéployées sur nos marchés de croissance.Ne comptez-vous pas aussi sur vos actifs immobiliers pour récupérer de l'argent ?La création de valeur à partir de l'immobilier ne passe pas uniquement par une externalisation de nos actifs. J'ai demandé aux équipes de Carrefour Property de travailler sur plusieurs missions : tout d'abord, la recherche des opportunités d'ouvertures de magasins notamment sur des petits formats. Ensuite, l'analyse systématique des opportunités de réallocation d'une partie des surfaces des hypermarchés. À Rome par exemple, nous avons décidé de réallouer une partie de la surface de l'un de nos hypermarchés à la galerie marchande, passant d'un magasin de 8.900 m2 à un magasin de 5.000 m2. Enfin, nous poursuivons les travaux en vue d'une externalisation partielle de notre portefeuille immobilier, la décision définitive dépendant des conditions de marché.Après les secousses boursières de ces derniers jours, ne sentez-vous pas une certaine pression de la part de vos actionnaires ?Dans un environnement difficile, il est normal que le niveau d'exigence grandisse. Les actionnaires sont exigeants et je suis moi-même très exigeant avec mes équipes. Nous sommes tous mobilisés pour atteindre nos objectifs 2008.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :