Yell s'embrase après des rumeurs de rachat

 |   |  134  mots
Les actionnaires de Yell, qui fait partie des valeurs à la casse dans le petit monde des éditeurs d'annuaires, ne pouvaient espérer mieux pour revaloriser leur investissement à court terme. Le concurrent britannique de PagesJaunes a vu son cours de Bourse s'enflammer de 13,24 % hier à Londres sur fonds de spéculations. Selon des rumeurs de marché peu étayées, la société pourrait faire l'objet d'un rachat initié par l'américain Google. L'action aurait aussi été animée par l'annonce de la reprise d'Ufindus, une petite société d'annuaires disponibles sur Internet, par le groupe de téléphonie BT. Depuis le début de l'année, le titre Yell s'est effondré de près de 85 %. Au total, sa capitalisation boursière a fondu de plus de 2,7 milliards de livres (3,4 milliards d'euros) sur la période.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :