217 dollars : c'est ce qui reste dans les caisses du Zimbabwe, après paiement de ses fonctionnaires

 |   |  307  mots
Alors qu\'en France, les fonctionnaires manifestaient jeudi pour une revalorisation de leur salaire, la situation est bien différente pour ceux du Zimbabwe. Le ministre des Finances du pays, Tendai Biti a en effet déclaré lors d\'une conférence de presse à Harare mardi dernier qu\'après avoir payé les fonctionnaires, \"il ne restait que 217 dollars (160 euros) dans les coffres du gouvernement\", rapporte The Atlantic Wire. Et le ministre d\'ajouter avec un brin de malice que \"certains d\'entre eux devaient être plus riches que l\'Etat\". Le problème diamantaireDans un contexte de reprise difficile, \"les finances publiques sont dans un état de paralysie à l\'heure actuelle. Nous n\'arrivons pas à atteindre nos objectifs\", a poursuivi Tendai Biti. Même les mines de diamants n\'ont pas apporté les dividendes escomptés. \"Nous avons retiré 684,5 millions de dollars des exportations de diamants en 2012\", a déclaré à l\'AFP Goodwills Masimiremba, président de la Compagnie de développement des mines du Zimbabwe. Ce dernier s\'est notamment plaint de l\'embargo des Etats-Unis sur certaines mines. Pays cherche 104 millions de dollarsProblème : le Zimbabwe doit rapidement sortir de l\'impasse. Les élections approchent. D\'une part, le texte du projet de Constitution (qui maintient la peine de mort, sauf pour les femmes, les moins de 21 ans et les plus de 70 ans), approuvé par le président Mugabe et le Premier ministre Tsvangirai doit être soumis à un référendum. Et d\'autre part l\'élection présidentielle sont programmées pour la fin de l\'année. Et selon la commission électorale, le pays aurait besoin de quelque 104 millions de dollars (un peu plus de 76 millions d\'euros) pour organiser ces scrutins. L\'Etat va donc devoir appeler la communauté internationale à la rescousse, comme l\'a confirmé le ministre des Finances.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :