La Russie réarme Tripoli et vise Téhéran

 |   |  318  mots
Moscou est tout feu, tout flamme en dépit de la crise. Les exportations de pétrole ont certes plongé mais le Kremlin se console en exportant davantage d'armes. Lesquelles font un malheur sur les marchés politiquement problématiques pour les fabricants d'armes occidentaux. Vendredi, le Premier ministre russe, Vladimir Poutine, a annoncé que son pays venait de signer un contrat pour la livraison d'armes à la Libye pour un montant de 1,8 milliard de dollars. La nature des armes n'a pas été révélée, Vladimir Poutine se contentant d'indiquer qu'il ne s'agissait « pas uniquement d'armes légères ». L'agence Interfax cite une source militaire évoquant des avions de chasse, des tanks et un système de défense antiaérienne. La veille, le patron du monopole d'État russe des exportations d'armes, Rosoboronexport, annonçait qu'il se réservait le droit d'exporter vers l'Iran ses systèmes les plus sophistiqués (en l'occurrence le système de défense antimissile dernier cri S-300) car « l'Iran ne fait l'objet d'aucun embargo international sur les armes ». Une perspective qui exaspère Tel-Aviv et Washington.carnet de commandes en hausseRosoboronexport faisait le même jour le bilan de ses exportations en 2009 et se félicitait d'une croissance de 10 % des ventes par rapport à 2008, avec un total de 7,4 milliards de dollars de chiffre d'affaires. Parmi ses clients, le groupe a nommé l'Inde, la Chine (ses clients traditionnels) mais aussi le Venezuela, la Malaisie, l'Algérie et la Syrie. Les experts notent une baisse régulière de l'intérêt chinois pour les armes russes. Pékin achetait jusque-là environ 20 % de ses armes à Rosoboronexport, mais cette proportion devrait tomber à 15 % dans les prochaines années. Le russe voit, en dépit de cela, son carnet de commandes exploser puisqu'il est passé de 15 à 34 milliards de dollars entre 2008 et 2009. Une bonne moitié correspond à du matériel destiné aux forces aériennes.Emmanuel Grynszpan, à Moscou

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :