La réforme de la classe de seconde est bouclée

 |   |  400  mots
Avec la réforme du lycée, chaque conseil supérieur de l'Education (CSE) a droit à sa manifestation. Comme celui du 10 décembre, consacré à la nouvelle organisation du lycée, le conseil de mercredi, auquel étaient soumis les nouveaux programmes de la future classe de seconde, a vu se rassembler à Paris l'Association des professeurs de sciences économiques et sociales (Apses), soutenue par des parlementaires (notamment socialistes). Motif de la grogne : des conditions d'enseignement des SES jugées « inacceptables » (cette option de 3 heures va certes devenir un enseignement exploratoire quasi-obligatoire à la rentrée 2010, mais réduit à 1h30). Néanmoins, le climat s'est apaisé depuis la mise en ligne pour consultation des programmes, fin janvier. Celle-ci avait provoqué de vives réactions, notamment concernant le programme de SES, le plus sensible car le plus sujet aux idéologies. Depuis, même si « la consultation a été trop courte », juge Roland Hubert, co-secrétaire général du Snes-FSU, ses résultats ont été globalement pris en compte, ce que saluent l'ensemble des syndicats. « Les programmes sont désormais plus attractifs », apprécie Marjorie Galy, vice-présidente de l'Apses, malgré des carences persistantes (relations sociales en entreprise, famille...). Il faut dire que les premières versions, « rédigées très rapidement, n'étaient pas abouties », relève Claire Krepper, du SE-Unsa. Les modifications ne sont donc pas négligeables. « Certaines questions ont été modifiées et des possibilités de choix introduites », résume Claire Krepper. Les disciplines les plus concernées sont les SES, l'économie-gestion (autre enseignement exploratoire quasi-obligatoire au choix), les sciences physiques, les sciences de la vie et de la terre (SVT) et l'histoire-géographie. La plupart ont été allégées, quitte à reporter certains sujets sur la future classe de 1re (l'histoire-géo est passée de 14 à 9 thèmes, l'économie-gestion de 11 à 8) et les choix des supports parfois élargis.publication des programmesProchaine étape, après le vote du CSE, consultatif (sur la vingtaine de programmes, tous ont été adoptés, sauf les SES, l'économie-gestion et santé-social), la publication des programmes d'ici à 3 semaines. Après quoi, les éditeurs de manuels scolaires, associés depuis fin 2009, pourront se mettre au travail. Un temps exceptionnellement très contraint, convient-on rue de Grenelle. Les programmes de 1re, qui n'entreront en vigueur qu'à la rentrée 2011, seront soumis à consultation dès le mois prochain et passeront en CSE en juillet.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :