Les banques se reposent moins sur la BCE

Les banques ont moins besoin de la BCE. Elles ont eu l'occasion de le lui signaler cette semaine. Elles n'ont emprunté que 134 milliards d'euros lors des opérations à court terme de la banque centrale (182 banques ont sollicité 104 milliards à 3 mois mercredi, puis seules 50 banques ont emprunté 29,4 milliards à 6 jours jeudi). Un montant très inférieur aux anticipations. 225 milliards d'euros de prêts à 3, 6 et 12 mois arrivaient à échéance ce jeudi et en début de semaine, les spécialistes du marché monétaires attendaient plutôt qu'elles les renouvellent à 90 %. Pour les traders du marché monétaire comme pour la BCE, c'est une bonne nouvelle : le retour à la normale du marché monétaire est en cours. Et ce, alors même que les craintes sur les dettes souveraines des pays dits périphériques sont loin d'être complètement apaisées (lire ci-contre). L'euro rebondissait à 1,3680 dollar en début d'après-midi.« Toutes choses égales par ailleurs, cela devrait conduire à une baisse significative de l'excédent de liquidité », commentent les économistes de Royal Bank of Scotland. Selon eux, l'excédent de liquidité passerait de 92 milliards d'euros en début de semaine à 15-20 milliards. De quoi pousser les taux du marché monétaire à la hausse. Dans le sillage de l'opération, les contrats futures Eonia (échéance décembre) se sont tendus d'une dizaine de points de base. La Banque centrale européenne, elle, pourra poursuivre plus sereinement la normalisation (très progressive) de sa politique monétaire. Dernièrement, elle a décidé que le taux de ses adjudications dépendrait désormais de l'évolution de son taux de refinancement (par opposition à l'opération à trois mois de mercredi, la dernière réalisée au taux fixe de 1 %). Cette semaine, son chef économiste, Jürgen Stark a indiqué que plusieurs mesures non conventionnelles de la BCE prendraient fin d'ici à la fin de l'année. Mais l'institution s'est également engagée à rester aux côtés des banques tant que le fonctionnement du marché ne serait pas entièrement satisfaisant. le marché, moins couteuxPour les banques qui ont accès au marché monétaire, recourir au financement de marché est beaucoup moins coûteux que d'emprunter auprès de la BCE. À 3 mois, celle-ci prête à 1 %, alors que l'Euribor à 3 mois (en hausse pour la troisième séance consécutive) atteignait 0,892 % ce jeudi. « Ce sont principalement les banques des pays périphériques de la zone euro qui se financent auprès de la BCE et même pour ces dernières la situation semble s'améliorer», indique un trader du marché monétaire. « Les banques espagnoles ont un accès au marché plus facile depuis la publication des stress tests », précisent les économistes de Barclays Capital. Lire également pages 2 et 3

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.