L'Inde talonne la Chine par son dynamisme

 |   |  204  mots
Troisième économie d'Asie, l'Inde a prestement tourné la page de la crise internationale. Après avoir démarré l'année fiscale 2009 (close fin mars 2010) sur une « modeste » croissance de 6,1 %, le PIB a bondi de 8,6 % au dernier trimestre de ce même exercice, stimulé par une politique monétaire et budgétaire favorable, puis progressivement relayée par la consommation et l'investissement privé. Connue pour la vitalité de ses services, l'Inde montre de plus en plus les dents dans le domaine industriel. L'activité y a crû en un an de 8,9 %, effaçant l'impact de la crise. Au total, 2009 devrait se solder par une hausse du PIB de 7,2 % après 6,7 % en 2008, selon la Banque asiatique de développement. Le gouvernement de Manmohan Singh veut même atteindre les 9 % de croissance. Car l'Inde a besoin de créer beaucoup d'emplois pour absorber la douzaine de millions de nouveaux entrants sur le marché du travail chaque année. Les bénéfices de ce dynamisme sont en tout cas tangibles pour les milieux d'affaires indiens. En 2010, l'Inde a compté 17 nouveaux milliardaires, portant leur nombre total à un record de 69. Malgré cette image brillante, le pays connaît toutefois de gros problèmes de gouvernance (voir page 11). L. C.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :