Pour se faire une toile... de luxe

Le Germain Paradiso est au cinéma ce que le jet privé est à l'aviation », affirme Nathanaël Karmitz, président du directoire de Mk2. Un espace luxueux donc, de 130 m2, inauguré fin septembre sous le café Costes, rue de Buci, à Paris. Le seul cinéma où l'on assure soi-même la projection, à l'aide d'un « pad » - une télécommande tactile qui ressemble à la Nintendo DS des enfants. « Le concept aurait été inimaginable avant l'émergence de la technologie numérique », précise Nathanaël Karmitz, exploitant de salles et distributeur. « Il aurait fallu faire venir la bobine, et on n'aurait pu se passer d'un projectionniste. » Le disque dur du Germain Paradisio, lui, contient tous les films à l'affiche, qu'ils soient distribués ou non par Mk2. Le son est même meilleur que dans une salle de cinéma. Le spectateur est installé au centre d'une installation multicanal 7.1, particulièrement adaptée au format numérique et aux films en 3D qui figurent au catalogue de la salle. Ledit spectateur peut tout contrôler, de l'intensité lumineuse à la chaîne de télévision en passant par l'ambiance musicale. Une nouvelle manière de vivre le cinéma, en somme.La différence, c'est qu'ici, on ne quitte pas la salle dès la fin de la projection. Les horaires sont flexibles, on peut se tourner vers son voisin, discuter du film, dîner, commander un verre confortablement installé dans l'un des fabuleux et profonds fauteuils club en cuir mat. Le décor imaginé par la créatrice India Madhavi invite à prolonger la soirée dans une ambiance feutrée.Au mur, les motifs cloutés, rehaussés d'aplats de feutrine en couleurs primaires, représentent les animaux de la savane sur fond de cuir bleu indigo, comme une version abstraite des fresques du Douanier Rousseau. Les angles des murs mitoyens disparaissent sous les ornementations très sobres en acajou. La moquette léopard complète le thème « safari ». Tandis que, dans le dos des spectateurs, se dresse le bar tout de laiton et d'inox martelé. L'architecte et designer a conçu une atmosphère de club. Pour elle, si le Germain Paradisio était un décor de cinéma, ce serait celui de « Scarface »... remis au goût du jour. Voilà pour les références cinématographiques. Par ailleurs, la salle n'est pas sans faire penser à celle du Crazy Horse par son côté intimiste, dans l'esprit « boudoir » parisien, estime India Madhavi - connue pour sa collaboration avec Net Jets, opérateur de jets privés... Charles Faugeron ? Le Germain Paradisio, 25/27 rue de Buci - 75006. À partir de 2.600 euros la soirée. Contacts et réservations : 06.34.99.37.13 et sur [email protected]

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.