La France, un nouveau paradis fiscal  ?

 |   |  165  mots
Des émissaires du ministère des Finances organisent des réunions d'information dans des pays limitrophes pour vanter le nouveau climat fiscal français auprès des « cadres et dirigeants d'entreprise non résidents ». Sans le dire explicitement, le public visé est aussi celui des Français qui se sont expatriés pour bénéficier d'un régime d'imposition plus clément. Berne, Londres et bientôt Bruxelles, terres d'accueil traditionnelles des fortunes françaises, sont les étapes obligées de cette opération séduction. Bercy peut faire valoir un adoucissement réel des conditions faites aux contribuables les plus aisés depuis 2006, et plus encore depuis l'élection de Nicolas Sarkozy. Le bouclier fiscal, la possibilité de déduire de l'ISF l'argent investi dans une PME, le relèvement de l'abattement sur les successions sont autant de mesures susceptibles d'améliorer l'image fiscale de Paris. Pour l'instant, on note un ralentissement des expatriations plus qu'une accélération des retours. Pages 2-3

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :