Airbus propose d'augmenter les salaires de moins de 2 % en 2010

 |   |  324  mots
Ils sont forcément en désaccord. Direction et syndicats d'Airbus s'opposent sur le niveau de la hausse des salaires 2010. La première propose, selon nos informations, une augmentation de 1,9 % quand les seconds réclament au moins 3 %. En 2009, la hausse moyenne s'était élevée à 3,5 %. Alors que les négociations formelles devraient débuter durant la deuxième semaine d'avril pour s'achever vers le 23 avril selon le calendrier fixé par Airbus, la direction a déjà reçu plusieurs syndicats cette semaine.record de livraisonsTraditionnel sujet de discorde, la question salariale chez Airbus s'annonce encore plus délicate cette année. Les syndicats seront d'autant moins enclins à lâcher du lest qu'ils sont en pleine campagne pour l'élection des délégués du personnel et des comités d'établissement qui s'étalera de mai à Nantes à décembre à Toulouse (celle du site de Saint-Nazaire est prévue en juin). En outre, le nombre record de livraisons d'avions commerciaux en 2009 (498) leur donne un argument de poids pour demander une hausse de 3 % au moins. Pas question de payer les pots cassés des programmes A400M et A380 qui ont plombé les comptes 2009 de la maison mère EADS. Car, en retirant les éléments non récurrents, le résultat d'exploitation ressort à 2,2 milliards d'euros. En 2010, l'activité industrielle d'Airbus ne devrait pas fléchir, le groupe tablant sur un nombre de livraisons au moins équivalent à celui de l'an dernier.Pourtant, la direction invoque un contexte économique défavorable. Elle souligne aussi que la hausse moyenne des salaires de 3,5 % en 2009 (pour une inflation de 0,8 %) avait « pris en compte par anticipation les efforts demandés en 2009 ». Airbus juge sa politique salariale « ambitieuse ». Depuis dix ans, le constructeur se classerait dans ce domaine parmi les cinq premières entreprises françaises aéronautiques. Il est aussi dans les 25 % des groupes français (tous secteurs confondus) ayant accordé une hausse d'au moins 3,2 % en 2009. M. C. et F. G.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :