L'Asie, moteur des échanges internationaux

Après l'annus horribilis enregistrée en 2009 par le commerce international (près de ? 12 % en volume), l'année 2010 s'annonce sous de bien meilleurs auspices avec une hausse de « 10 % en volume », selon la prévision du directeur général de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), Pascal Lamy. Un rebond « qui peut jouer un rôle très important dans la reprise économique » qui s'ébauche, estime t-il. Au premier trimestre, les échanges commerciaux auraient augmenté de 5,3 % en volume par rapport au quatrième trimestre de l'an dernier, selon les statistiques de l'institut néerlandais d'études CPB dont les chiffres servent de référence à la Commission européenne et à la Banque mondiale. Ils prolongent la reprise observée à la fin de l'année dernière mais marque une légère décélération, le dernier trimestre 2009 ayant été marqué par une hausse de 6 % des échanges, indique le rapport de CPB. Selon l'OCDE, le commerce devrait revenir à un rythme de croissance moins spectaculaire en 2011, de l'ordre de 8,5  %.Phénomène notable, le commerce reflète « de manière amplifiée l'évolution de la croissance », observe Pascal Lamy. En 2009, « la chute du commerce a été cinq fois plus forte que celle de la production industrielle. Et cette année, la reprise du commerce devrait être trois fois plus importante que celle de la production », précise le patron de l'OMC. L'Asie a joué un rôle clé dans cette évolution. « Dans cette région, la division du travail s'est développée le plus et le plus vite », dit-il. L. C.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.