L'électronique européenne a trois cartes à jouer

 |   |  275  mots
Après une chute de la production importante en 2009, le marché mondial de l'électronique devrait connaître un rebond important cette année pour retrouver en 2011 le taux de croissance de 2008 (4,8 %). Cette bonne reprise ne doit pas masquer un fort contraste géographique puisque la Chine devrait connaître une croissance de 8,3 % en 2010 contre seulement 1,5 % pour l'Europe, selon l'Observatoire de l'électronique, une étude menée par le cabinet Décision pour la Fieec (Fédération des industries électriques, électroniques et de communication). L'Europe ne représente plus que 20 % de la production mondiale (contre 60 % pour l'Asie), mais elle a une carte à jouer sur des secteurs porteurs de l'électronique (voir graphique). « Les industriels européens excellent dans des domaines très spécialisés de l'électronique : l'aéronautique, l'énergie, la sécurité et le médical », soulignent les auteurs de l'étude. Besoins sociétaux fortsOr trois de ces domaines vont connaître une croissance spectaculaire car ils vont rencontrer des besoins sociétaux forts : la gestion de l'énergie (le marché des réseaux électriques intelligents est estimé à 140 milliards d'euros en 2014), la sécurité (un marché en croissance de 8 % d'ici à 2014) et la télésanté (le vieillissement de la population rendra indispensable le maintien à domicile). « Dans ces trois secteurs, la concurrence est féroce, mais l'Europe dispose de leaders mondiaux (opérateurs de services, grands intégrateurs et équipementiers) et d'un réseau de PME en mesure de développer de nouvelles technologies innovantes », notent les auteurs de l'étude. Du beaume au coeur pour une industrie française de l'électronique mise à mal par les délocalisations. Laurent Pericone

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :