La réforme devrait subir peu de changements

 |   |  151  mots
STRONG>La santéLe candidat Obama avait promis une réforme du système de santé. Le Président Obama l'a fait. Mais au prix d'énormes concessions. Principale victime, l'option publique, balayée par les lobbies et les accusations de « nationalisation » du système. La couverture maladie restera donc aux mains des assurances privées. La loi, qui a pour objectif de fournir une couverture santé à 32 millions d'Américains qui en sont pour l'instant dépourvus, a déchaîné les passions. Les conservateurs en ont fait le symbole de l'ingérence de l'État, envers les particuliers comme envers les entreprises, qui devront offrir une couverture à leurs salariés. Au Congrès, les républicains n'auront pas la majorité suffisante pour espérer autre chose que de simples « ajustements ». Mais ils ont déjà porté la bataille sur un autre terrain, celui de la justice. J. M., à New York

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :